Histoire des Etats-Unis



Tribu Sioux

Bien avant la colonisation de l'Amérique par les Européens vivaient des peuples amérindiens venus d'Asie en passant par le détroit de Bering 20.000 ans avant J.C. Les premières traces de peuplement sont trouvées en Alaska, puis en 16.000 avant JC sur la côte est des Etas-Unis et en 13.000 avant J.C. au Nouveau-Mexique. Beaucoup de ces populations étaient des tribus nomades qui chassaient le bison dans les Grandes Plaines et quelques unes, comme les Indiens Pueblos, les Mound Builders ou les Anasazis, avaient choisi de se sédentariser.

Le point commun entre tous ces peuples c'est leurs croyances spirituelles. Animistes, les Amérindiens croient aux forces de la nature comme la pluie, le vent, le soleil et vénèrent un dieu créateur qu'ils nomment le Grand Esprit. La danse et l'usage du tabac est très courant dans les rites sacrés.

En Alaska, les Amérindiens sont nomades car l'agriculture n'est guère possible dans ces régions au sol gelé une grande partie de l'année. Ils chassent le Caribou en utilisant des raquettes pour avancer dans la neige, naviguent sur les rivières avec des canoés et récoltent le sirop d'érable. La plupart des tribus appartiennt à la famille des Algonquins.

Au Nord-Ouest, le long de la côte Pacifique, les Indiens Makhas, Nootkas ou Haidas entre autres, vivent le plus souvent de la pèche, de la chasse au phoque ou à l'ours et au wapiti à l'intérieur des terres. Ils travaillent le bois abondant des fôrets pour construire leurs bateaux, leurs maisons ou la confection d'objets rituels.

De la région des Grands Lacs jusqu'au Mississippi, les Algonquins, les Abenakis ou les Micmacs chassent l'ours et les cervidés et pratiquent l'agriculture, en particulier la culture du maïs. Ils pratiquent également la pêche en utilisant des pirogues. Ils habitent des wigwams ou des maisons construites en bois. Des tribus se sont alliées, formant de grands groupes comme les Iroquois, les Algonquins ou les Sioux.

Dans les Grandes Plaines, les Indiens sont semi-nomades et chassent le bison en suivant les déplacement des troupeaux, un animal essentiel pour leur vie. Ils vivent dans des Wigam ou tipis pour pouvoir se déplacer aisément. Ce sont des Pieds-Noirs, des Sarcis ou des Sioux.

Sur les plateaux du Nord-Ouest des Etats-Unis vivent les Nez-Percés, les Flatheads ou encore les Yakimas. Pour la plupart nomades, ils chassent l'ours, le cerf et ramassent des racines et des baies ou pèchent le saumon.

Dans la région du Golfe du Mexique de grandes tribus se sont à moitié sédentarisées, pratiquant l'agriculture en cultivant le maïs, la pomme de terre, la patate douce, la courge, la banane, la canne à sucre et le tabac. Ils vivent dans des huttes ou des demeures recouvertes de glaise. Ce sont des Cherokees, des Sioux, des Séminoles ou des Creeks.

C'est dans le Sud-Ouest que l'on rencontre les véritables tribus sédentaires d'Amérique du Nord. Les Anasazis ont d'abord occupé la région puis, à leur disparition, se sont installés les Indiens Pueblos, Hopis, Zuñis et Papagos qui cultivent le maïs et le coton, exploitent les vertus du cactus et connaissent l'art de la poterie. Ils habitent des maisons faites en pierre ou en adobe. Sur le même territoire, ces tribus doivent faire face aux belliqueux Indiens Apaches et Comanches qui eux sont nomades.

Entre les Rocheuses et la Sierra Nevada les tribus amérindiennes sont moins nombreuses. Ce sont des Havasupaïs, des Shoshones, des Utes et des Paiutes qui pratiqent la chasse au bison et au wapiti.

En Californie de nombreuses tribus de la famille athapascane vivents dans des huttes en bois ou des constructions en adobe. Ils vivent de la chasse et de la pêche et quelques tribus pratiquent l'élevage de dindes.

Peu avant l'arrivée des Européens sur le continent, on estime que toutes ces tribus amérindiennes représentaient environ 7 millions d'individus.

Colonisation des Etats-Unis

Mayflower

Si le territoire nord-américain allait être le siège de conflits entre les conquérants Européens, sa colonisation sera plus tardive que celle de l'Amérique Centrale et l'Amérique du Sud.

C'est en 1513 que le navigateur espagnol Juan Ponce de Leon aperçoit les côtes de la Floride. Influencés par la légende de l'Eldorado ou des 7 Cités d'Or, de nombreux aventuriers espagnols vont alors parcourir la région. Ce sera le cas de Francisco Vasquez de Coronado qui découvre le Grand Canyon en 1540.
D'autres Conquistadors Espagnols comme Alvar Nuñez de Vaca ou Hernando de Soto vont explorer la Floride et la région du Mississippi.

Cependant, les Espagnols ne sont pas les seuls à s'intéresser à ce Nouveau Monde. La côte Est est explorée par Amerigo Vespucci pour le compte des Français et cette région sera baptisée Nouvelle France. En 1524, le navigateur Italien Verrazano explore la Caroline et la Floride. Plus tard, en 1562, ce sera au tout du Français Jean Ribault d'explorer le Sud-Est des Etats-Unis. Les français comment à s'établir le long du Fleuve Saint-Laurent au Canada tandis que des colonies anglaises s'érigent en Nouvelle-Angleterre. En 1580, les Espagnols s'établissent en Floride et en Alabama, ouis en 1610 ils fondent la ville de Santa Fe au Nouvau Mexique.
Les conflits entre les Français, les Espagnols et les Anglais ne tardent pas à se déclarer.

Très rapidement les Européens se sont rendus compte des richesses immenses qui existent en Amérque du Nord. En 1604, Pierre Du Gua de Monts a obtenu de la part du roi de France Henri IV le monopole de l'exploitation des fourrures dans la Baie de Fundy au Nord-Est des Etats-Unis, et en 1605 il explore la côte Sud avec Samuel de Champlain. Les Anglais explorent également la région, notamment par Henry Hudson qui laissera son nom au fleuve qu'il a découvert.

En 1607 est fondée la ville de Jamestown sur les terres du chef Indien Potomac Powathan, puis quelques années plus tard, en 1620, une centaine de colons navigant à bord du Mayflower débarquent sur les côtes du Massachusetts et fondent la ville de Plymouth. A partir de cette date de plus en plus de colons vont arriver d'Angleterre où des problèmes religieux forcent certains à fuir leur pays. Les villes de Boston et Providence seront fondées et les nouveaux colons vont établir le commerce entre la Nouvelle-Angleterre et leur patrie d'origine.

En 1624 une première colonie royale est créée, la Virginie. C'est aussi le début du commerce des esclaves, vendus en Virgine, au Maryland et dans les îles des Caraïbes. Les populations amérindiennes étant décimées, les colons font venir des esclaves noirs d'Afrique qui travailleront dans les champs de tabac.

La même année, les Hollandais fondent la Nouvelle-Amsterdam pour y établir un comptoir commercial. Des colons Suédois s'installeront ensuite au Delaware et en Pennsylvanie, mais ils ne tarderont pas à être dominés par les hollandais.

Avec l'arrivée de catholiques britanniques fuyant la persécution dans leur pays, Lord Baltimore fondera la colonie du Maryland en 1632. Mais ceux-ci devront encore subir la domination des colons protestants qui finiront par dominer la colonie.

En 1638 c'est la colonie de Rhode Island qui voit le jour et en 1664 les Anglais prennent la ville de New York qui avait été fondée et occupée par les Hollandais. Puis en 1682 la colonie de Pennsylvannie est fondée par William Pen et accueillera des luthériens Allemands et des baptistes Irlandais et Gallois qui vivront en bonne entente dans ce nouveau territoire.

En 1673, le prêtre Jacques Marquette et Louis Jolliet sont envoyés par le Gouverneur de la Nouvelle France pour esplorer le Mississippi. Puis ce sera au tour de Cavelier de La Salle d'explorer le Minnesota en 1679. Peu à peu, les Français prennent pied dans le nouveau territoire occupé jusqu'alors par les britanniques. Ils vont s'implanter sans le Mississippi, le Michigan, l'Alabama, l'Ohio et la Louisianne.

En 1686, l'Angleterre décide de supprimer les chartes accordées aux colons pour prendre le contrôle de la Nouvelle-Angleterre, ce qui provoque des soulèvements se produisent car la population de ces colonie ne veut pas reconnaître cette souveraineté.

A la suite du Traité d'Utrecht en 1713, les Français sont chassés en partie du Canada et les colons doivent fuir et se retrouvent disséminés sur tout le territoire nord-américain. Mais les conflits ne sont pas terminés. Les colonies anglaises s'unissent pour faire front aux attaques des Français jusqu'à ce que la France cède ses possessions en 1763 par le Traité de Paris.



L'indépendance et l'émancipation des Etats-Unis

Guerre d'Indépendance

Les Français à peine chassés du continent Nord-Américain, d'autres événements vont encore secouer les colonies britanniques. Benjamin Franklin va diffuser dans la presse locale les idées des philosophes du Siècle des Lumières. Dans le même temps, la couronne anglaise augmente les impôts des colons et crée de nouvelles taxes destinées à financer l'armée et qui seront très mal perçues. En réaction, les commerçants américains décident d'organiser le boycott des produits venant d'Angleterre. Des émeutes se produisent à New-York et à Boston.
En 1767 une taxe sur le thé est imposée aux 13 colonies et 6 ans plus tard, en décembre 1773 des colons américains déguisés en Indiens décident de jeter par dessus bord la cargaison de thé d'un navire britannique amarré dans le port de Boston. Ce sera un des événements les plus connus du début de la rébellion américaine contre le pouvoir britannique.

Mais l'Angleterre prend des mesures de rétorsion. Le port de Boston est fermé, le Massachussets voit ses pouvoirs réduits et de nouvelles lois plus restrictives sont imposées à la population. Ces entraves au commerce vont amener les colons à se montrer plus virulents contre le pouvoir Anglais et amener à la déclaration d'indépendance le 4 Juillet 1776.

Les 13 colonies vont alors se réunir et fonder les Etats-Unis d'Amérique en 1776 lors du Congrès Continental qui se réuni le 4 Juillet 1776 à Philadelphie. Les états confédérés vont signer l'Acte d'Indépendance sur un texte écrit par Thomas Jefferson.

Les indépendantistes vont gagner ensuite une bataille importante à Saratoga qui aura pour conséquence de faire venir les troupes françaises dirigées par Lafayette en Amérique pour venir prêter main forte aux insurgés.

Ami de Benjamin Franklin, Lafayette débarque à Philadelphie en Juin 1777 et offre ses services aux insurgés en déclarant : "C'est à l'heure du danger que je souhaite partager votre fortune". Il est chargé par George Washington de convaincre le roi de France d'envoyer des troupes importantes pour faire face aux anglais.

En 1780, Georges Washington lui donne le commandement des troupes de Virginie et il participe à la bataille de Yorktown le 19 octobre 1781 qui va conduire à la capitulation du général anglais Charles Cornwallis.
Deux ans plus tard, le 3 septembre 1783, l'Angleterre reconnait l'Indépendance des Etats-Unis d'Amérique en signant le Traité de Paris.

La toute jeune fédération est alors dirigée par George Washington, premier président élu par le Congrès Américain. Si les 13 Etats conservent leur souveraineté, ils n'en sont pas moins réunis par une par une constitution dont les 10 premiers amendements sont votés en 1791.

En 1801, les Républicains occupent la présidence avec l'élection de Thomas Jefferson. Les Etats-Unis s'agrandissent considérablement en 1803 quand Napoléon décide de vendre la Louisiane aux américains. L'esclavage est aboli en 1808 et la conquête de l'Ouest commence.

Mais la jeune nation américaine ne s'est pas débarrassée définitivement des Anglais. Présents au Canada, les Britanniques sont enconflit avec les Américains. Une déclaration de Guerre est faite le 18 Juin 1812. En dépit du traité de Gand signé en 1813 les troupes anglaises brûlent la capitale des Etats-Unis, Washington, en 1814. La paix sera cependant signée aussitôt après.

James Monroe devient président des Etats-Unis en 1816. Il est l'instigateur de la conception appelée Doctrine Monroe qui est à l'origine du plus grande indépendance de tout le continent américain vis à vis de l'Europe.

En 1829, Andrew Jackson est élu président. C'est sous son mandat que les Mexicains (indépendants de l'Espagne depuis de 24 Août 1821) attaquent prennent Alamo. Le Texas va ensuite proclamer son indépendance le 21 Avril 1836 après la bataille de San Jacinto remportée par Sam Houston. Tous ces événements vont conduire à un conflit important entre le Mexique et les Etats-Unis qui durera jusqu'au 2 Février 1848, jour où est signé le Traité de Guadalupe Hidalgo qui va faire perdre aux Mexique la moitié de son territoire (Texas, Nouveau Mexique, Arizona et Californie).

Durant cette période l'industrie américaine se développe considérablement. Avec de grandes réserves minières, des forêts immenses et un réseau hydrographique très important le pays ne manquent pas de ressources. Pittsburgh devient un centre sidérurgique de tout premier ordre, l'industrie textile et l'agriculture se développent et la population américaine est multipliée par quatre en moins de 60 ans. Des milliers d'immigrants arrivent d'Europe, fuyant la famine et la misère, utilisant les premiers transatlantiques à vapeur qui relient les deux continents

La Guerre de Sécession et les problèmes raciaux

La Guerre de Sécession

Mais cette révolution ne se fait pas sans heurts. Des grèves et des émeutes se produisent dans les grandes villes comme Baltimore et New York. En 1860 le pays doit faire face à une grève générale. On assiste aux revendications féministes, aux conflits entre les différentes doctrines religieuses et à la fondation du Klu Klux Klan en 1864 dans le Tennessee où le racisme s'étend dans les Etats du Sud.

Dans le même temps, la conquête de l'Ouest va prendre de l'ampleur avec la mise en place de dilligences qui assurent des liaisons avec San Francisco notamment. Puis les dilligences vont être remplacer par le chemin de fer avec la réalisation de la première ligne transcontinentale en 1869. Les lignes ferrovaiaires vont alors se développer dans tout le pays.

Mais la conquête de l'Ouest ne se fait pas sans accrocs. Les Indiens sont dépossédés de leurs terres et des conflits fréquent opposent ces derniers aux colons. Des guerres meurtrières seront conduites par les Américains, massacrant les Indiens par milliers.
Ces guerres contre les tribus indiennes verront cependant la défaite du Général Custer à Liile Big Horn en 1876 face aux Cheyennes eux Sioux menés par le célèbre chef indien Sitting Bull. La Résistance indienne prendra fin en 1886 avec la rédition du chef Apage Geronimo et avec le massacre de 400 Sioux et de leur chef Big Foot à Wounded Knee, le 29 décembre 1890.

La constitution américaine avait interdit l'esclavage au nord du 36ème parallèle. Au Kansas des affrontements se sont alors déclenchés entre les partisans de l'esclavage et les abolotionnistes. C'est alors qu'un avocat du nom d'Abraham Lincoln prend en main ce problème.

Abraham Lincoln est élu président en 1860, ce qui n'est pas du goût des Etats du Sud qui décident de faire sécession en créant les Etats Confédérés d'Amérique. La guerre va alors commencer le 12 Avril 1861 à la suite du bombardement de Fort Sumter par les confédérés en Caroline du Sud. En 1862 le Général Grant à la tête des Nordistes parvient à prendre la Nouvelle-Orléans. En Juillet 1863, les Sudistes perdent la bataille de Gettysburg en Pennsylvanie et le 1er Septembre 1864 c'est au tour d'Atlanta de tomber. Le 31 janvier 1865, le Général Lee est nommé général en chef des armées sudistes, mais il doit capituler à Appomattox (Virginie) le 9 avril 1865, laissant la victoire définitive aux nordistes.

Cependant, la Guerre de Sécession laissera des traces. Outre les dégats occasionnés pendant le conflit, les sudistes vont conserver pendant longtemps de l'amertume vis à vis du Nord et les droits des anciens esclaves noirs seront bafoués. C'est Abraham Lincoln, réélu président en 1865, qui rédige le 13ème amendement qui abolit l'esclavage. Mais il est assassiné le 15 Avril 1865 par un extrémiste confédéré.

Si les Républicains tentent d'obtenir le droit de vote pour les noirs, des violences se font de plus en plus vives contre cette population sous l'initiative du Klu Klux Klan qui se montre de plus en plus virulant.

La question des droits des noirs est un frein aux tentatives de rapprochement du Nord et du Sud. Il ne sera effectif qu'en 1877 quand Rutherford Hayes sera élu président et qu'un compromis sera trouvé avec les Etats du Sud aux dépens des noirs.

La ségrégation raciale est appliquée dans le sud et le pays s'enfonce dans une bataille d'amendements à ce sujet. Ce be sera qu'en 1965 que cette bataille constitutionnelle prendra fin avec une loi qui mettra fin définitivement à la ségrégation raciale.


L'interventionisme américain

Intervention en Irak

A la fin du XIXème siècle et au début du XXème, les Etats-Unis entrent dans une phase d'interventionisme extérieur. En 1893 un coup d'état est dirigé par les Etats-Unis à Hawaï et le pays sera annexé en 1898.
La même année, une guerre oppose l'Espagne aux Etats-Unis qui aboutira à la perte des dernières colonies espagnoles et la prise de contrôle de Cuba, des Philippines, de l'île de Guam et de Porto Rico.
En 1903, les Etats-Unis entrent en guerre contre la Colombie pour contrôler Panama où se construit un canal important pour le commerce maritime.

Quant la Première Guerre Mondiale commence en 1914, les Etats-Unis déclarent leur neutralité. Mais ils rompent leurs relations politiques avec l'Allemagne en 1917 quand les sous-marins allemands prennent pour cibles des navires civils américains. Le 6 Avril 1917 les Etats-Unis entrent en guerre aux côtés des Alliés et l'amistice est signé en 1918. Le traité de Versailles impose des sanctions très dures à l'Allemagne et les Etats-Unis dirigés par Woodrow Wilson refusent de le ratifier.

Les Etats-Unis vont bénéficier des conséquences de la Guerre qui a détruit une partie de l'Europe. New York devient la première place financière, le commerce maritime décolle. L'industrie aéronautique est en plein développement avec la création de la TWA, American Airlines et United Airlines. Charles Lindbergh devient le premier pilote à accomplir la traversée de l'Atlantique aux commandes du Spirit of Saint-Louis en 33h30, le 21 Mai 1927.
C'est aussi le moment où sont érigés à New York d'immenses gratte-ciel comme l'Empire State Building, le Chrysler Building et le Rockfeller Center qui incarnent la vitalité économique et la puissance des Etats-Unis.

Mais c'est également une période trouble marquée par les lois de la Prohibition qui interdisent la fabrication et la vente d'alcool de 1919 à 1933. C'est à ce moment que se développent les gangs aux USA qui tentent de se répartir les secteurs des grandes villes afin d'organiser leur commerce illégal d'alcool et autres produits règlementés.

Si les Etats-Unis peuvent montrer au monde leur éclatante réussite économique, les inégalités sont de plus en plus grandes à l'intérieur du pays. Il y a trop de pauvres qui ne peuvent acquérir tous les biens que l'industrie américaine est capable de produire. Ceci entraine alors un krach boursier sans précédent à la Bourse de New York le 24 Octobre 1929. Le cours des actions s'effondre, les banques se déclarent en faillite, les entreprises sont endettées et cela va affecter tous les pays européens.

C'est la Grande Dépression, une absence totale des consommateurs pour les institutions financières. Le chômage va alors monter en flèche aux Etats-Unis et l'intervention du président Hoover en faveur de grands travaux pour relancer l'activité sera un échec.

En 1932, Franklin Roosevelt est élu président des Etats-Unis. Il applique une politique keynésienne qui vient en aide aux plus démunis et qui règlemente le monde des affaires et le secteur bancaire, ce qui a pour conséquence un redressement, certes lent mais concret, de l'économie américaine.

Mais les malheurs ne sont pas terminés pour les Etats-Unis. Une sécheresse et des tempêtes ravagent les Grandes Plaines, obligeant des dizaines de milliers de paysans à quitter leurs terres.

La crise économique qui a frappé les Etats-Unis a eu de graves répercussions en Europe. Hitler en profite pour se faire élire en Allemagne grâce aux voix. des gens désemparés face à l'effondrement de leurs revenus. Bientôt, l'Allemagne menace la sécurité de ses pays voisins et en 1939 la France et la Grande Bretagne lui déclare la guerre.

Les Etats-Unis refusent d'entrer dans la Seconde Guerre Mondiale et se contentent de fournir des armes aux Alliés. Mais le 7 Décembre 1941 l'avaiation Japonaise détruit la flotte du Pacifique basée à Pearl Harbor, ce qui a pour conséquence d'entrainer les américains dans le conflit aux côtés des Alliés.

Si l'apport des forces américaines a eu de l'importance dans la résolution du conflit face à l'Allemagne nazie, les Etats-Unis ne parviennet à terminer leur guerre contre le Japon qu'avec l'envoi de deux bombes atomiques sur les villes de Nagasaki et Hiroshima.

La capitulation de l'Allemagne permet aux Etats-Unis de se positionner en Europe en établissant des bases militaires en Allemagne et chez ses alliés. Cette présence américaine va permettre la diffusion de leurs produits et de leur culture en Europe.

Entre 1950 et 1953, les Etats-Unis interviennent une fois de plus en Corée pour contrer les forces communistes soutenues par la Chine.

En 1961, le candidat démocrate John Fitzgerald Kennedy est élu président des Etats-Unis. Très rapidement il se retrouve au coeur de la Guerre Froide avec l'URSS, multipliant le nombres de missiles nucléaires et tentant de renverser Fidel Castro à Cuba.

Les tensions déjà présentes entre la Russie communiste et le bloc capitaliste vont aller en s'amplifiant jusqu'en 1962. Peu avant cette date, les Révolutionnaires Cubains dirigés par Fidel Castro et Che Guevara avaient pris le pouvoir dictatorial de Batista. Soutenu par l'URSS, Cuba accepte alors l'installation de missiles à ogive nucléaire sur son territoire, à quelques 200 kilomètres des côtes de la Floride. C'est un danger que les américains ne peuvent tolérer et des négociations se déroulent entre Kennedy et Kroutchev. La tension est extrême et le Monde est au bord de la Guerre Nucléaire entre le 22 et 31 Octobre 1962.

Au cours le l'année 1963, Kennedy signe Traité d’interdiction des essais nucléaires, premier pas vers le désarmement. Il entreprend ensuite un plan pour lutter contre la pauvreté aux Etats-Unis.
Le 22 Novembre 1963, alors qu'il est en campagne pour sa réelection aux présidentielles, John Fitzgerald Kennedy est assassiné par un tir de fusil en pleine tête alors qu'il se trouvait dans une voiture qui l'amenait au Dealey Plaza de Dallas.

En 1964, le Président Johnson soutenu par le Sénat décide d'impliquer les Etats-Unis dans le différend qui oppose le nord et le sud du Vietnam. La présence américaine dans cette région du sud-est asiatique va être progressive et en 1968 ce sont plus de 500.000 soldats qui occupent la région.

Les Etats-Unis s'enlisent dans ce bourbier et de nombreux soldats y sont tués ce qui déclenchent de grands mouvements de protestation contre cette guerre que la plupart des américains ne comprennent pas. En plus de la mort de jeunes américains envoyés combattre au Vietnam, des associations dénoncent les exactions qui y sont commises contre la population locale.

En 1968, Lyndon Johnson en campagne pour les élections présidentielles se voit menacer par Eugene McCarthy, un membre de son propre parti. Johnson annonce alors son retrait de la présidentielle et l'engagement de négociations pour la paix au Vietnam. Les tensions sont très vives aux Etats-Unis à ce moment et Robert Kennedy, qui était un des candidats aux élections, est assassiné le 5 juin 1968.

C'est Richard Nixon qui sera élu président des Etats-Unis. Il commence alors une politique de désengagement des forces américaines au Vietnam, tout en permettant au sud Vietnam d'avoir une armée suffisament robuste pour contrer les avancées du Nord.

Mais le massacre de populations civiles vietnamiennes continue. Des millions de vietnamiens sont morts dans cette "sale guerre". Nixon décide d'intervenir au Cambodge en 1970 pour pourchasser les Nord-Vietnamiens qui s'y réfugiaient. L'Indochine est à feu et à sang. Face au désastre humain et militaire, les Etats-Unis sont contraints de se retirer du Vietnam en 1973, laissant le champ libre aux troupes nord-vietnamiennes qui prennent le contrôle de tout le pays en 1975.

A la même époque, le président socialiste Salvador Allende est assassiné le 11 Septembre 1973 au Chili lors du coup d'état militaire du Général Pinochet, soutenu par la CIA. Les Etats-Unis destabilisent l'Amérique Latine en soutenant et armant des hommes qui, une fois arrivés au pouvoir, assureront l'hégémonie américaine dans ces pays.

En 1981, Ronald Reagan est élu président des Etats-Unis et poursuit la politique militaire de ses prédecesseurs. Il accélère le déploiement des missiles Pershing II en Allemagne, lance le programme de Guerre des Etoiles, fourni des armes aux groupes contre révolutionnaires en Amérique Centrale et au moyen-orient.

En 1989 c'est George Bush qui succède à Ronald Reagan à la tête des Etats-Unis au moment où la chute du mur de Berlin met fin à la Guerre Froide entre les USA et l'URSS.

George Bush poursuivra la politique interventioniste des Etats-Unis, notamment en débarquant à Panama, dans l'île de la Grenade et en envoyant des troupes très importantes dans le Golfe en 1991 pour lutter contre l'Irak qui avait envahi le Koweït.

De 1993 à 2001 c'est un candidat Démocrate qui prend les commandes de l'état. Bill Clinton est élu président des Etats-Unis et il tente une politique plus sociale pour combattre les inégalités toujours plus importantes dans son pays.
Cependant il ne déroge pas à la politique interventioniste menée par ses prédecesseurs et fait envoyer les militaires américains en Somalie, en Haïti et eu Kosovo.

En 2001, c'est le fils de George Bush, le Républicain George Walker Bush qui est élu président face au candidat Démocrate Al Gore, à la suite d'un cafouillage électoral. Le 11 septembre 2001, deux avions de lignes des compagnies American Airlines et United Airlines percutent les deux tours jumelles du World Trade Center. Symbole de la réussite économique des Etats-Unis, les deux tours vont s'effondrer en quelques minutes. 1/2 heure plus tard un autre Boeing d'American Airlines se précipite contre le Pentagone alors qu'un quatrième avion s'écrase en plein champs.

Ces attentats vont choquer l'Amérique et le Monde entier. Ils sont aussi le prétexte pour l'administration Bush d'augmenter les dépenses militaires pour lutter contre le terrorisme.
Les interventions militaires des Etats-Unis vont se multiplier, d'abord en Afghanistan en Octobre 2001, puis en Irak en 2003.

Les Etats-unis sont de plus en plus endettés. La misère et les inégalités sont de plus en plus fortes, mais George Bush junior est réélu fin 2004 à la surprise générale pour un nouveau mandat de 4 ans, lui permettant de poursuivre sa politique conservatrice, libérale et militaire.

Annonces publicitaires

Suggestion de voyage

Billet d'avion, hôtel, voiture

Visite USA